Version imprimable

A l'initiative d'une journaliste iranienne exilée en Grande-Bretagne, Masih Alinejad, des centaines de ses compatriotes restées au pays contestent la loi iranienne en posant sans leur foulard (hijab), ce qui les expose à de lourdes peines (de 70 coups de fouet à 60 jours de prison). Il est en effet interdit aux femmes de se présenter en public sans leur hijab.

Ces photos, toujours très belles,  sont postées sur une page Facebook ou envoyées via Twitter avec le hashtag #mystealthyfreedom (ma liberté furtive).

Certaines femmes poussent l'audace jusqu'à poser devant des pancartes disant que le hijab est obligatoire.

Lire l'article de 7sur7.be et du journal anglais The Independent

Une femme iranienne