Version imprimable
  •  En Wallonie, près de 28 000 femmes déclarent avoir subi, au cours des 12 derniers mois, des violences physiques et/ou sexuelles.                                                    Logo Wallonie
  • Plus de 25% des coups et blessures volontaires rapportés aux parquets ont lieu au sein du couple.
  • Plus d’1 femme sur 4 qui passe par un hébergement en maison d’accueil a entre 18 et 25 ans.

Ces chiffres sont le résultat d’un travail d’analyse des statistiques existantes, réalisé par l’IWEPS (Institut wallon de l’Evaluation, de la Prospective et de la Statistique) et la DGO5, en partenariat avec l’OWS.

Sous l’impulsion du Gouvernement wallon, un Centre d’appui de lutte contre les violences entre partenaires a été créé au sein de l’administration wallonne (DGO5). Un de ses objectifs prioritaires vise à faire un état des lieux des statistiques en Wallonie en matière de violences.

De quels types de données statistiques disposons-nous en ce qui concerne les violences physiques et/ou sexuelles faites aux femmes ?

POLICE

  • 7 702 plaintes pour des faits de violence physique dans le couple ont été enregistrées en 2014 en Wallonie, soit une moyenne de 21 plaintes/jour (1).
  • Selon une étude française, seules 16% des femmes (18-75 ans) victimes de violence au sein du couple portent plainte. L’ensemble des faits de violences (physiques, sexuelles, psychologiques) reste sous- déclaré et donc sous-évalué (2).

Sources:

(1) Statistiques policières de criminalité produites à l’aide du Datawarehouse de la Police fédérale.

(2) Insee-ONDRP, enquêtes Cadre de vie et sécurité-2008-2012.

JUSTICE

  • 7 225 affaires pour coups et blessures volontaires dans le couple sont entrées dans les parquets correctionnels en Wallonie en 2014 (hors arrondissement d’Eupen).
  • Plus d’1/4 des coups et blessures volontaires rapportés aux parquets ont lieu au sein du couple.
  • En 2014, en Wallonie, 1 389 affaires de viol sont entrées dans les parquets correctionnels, soit environ 4 affaires par jour.
  • Dans 5 affaires d’homicides conjugaux sur 6, le prévenu est un homme.

Source :

Banque de données du Collège des Procureurs généraux.

SANTE

  • En 2013, en Wallonie, près de 28 000 femmes âgées de 15 ans et plus déclarent avoir subi, au cours des 12 derniers mois, des violences physiques et/ou sexuelles.

Source :

Enquête de santé, Institut scientifique de Santé publique (ISP), 2013.

ENQUETE EUROPEENNE

  • En Belgique, plus d’1 femmes sur 3 (36%) ont subi des violences physiques et/ou sexuelles depuis l’âge de 15 ans.
  • 1 femme sur 4 (24%) a subi des violences physiques et/ou sexuelles de la part de son partenaire ou ex-partenaire.

Source :

« Violence à l’égard des femmes : une enquête à l’échelle de l’UE », Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), 2014.

MAISONS D’ACCUEIL

  • En 2014, 1 180 femmes et 1 251 enfants ont été hébergés dans des maisons d’accueil spécialisées dans les violences conjugales.
  • Plus de la moitié des demandes d’hébergements concernent des femmes avec enfants.
  • Plus d’1 femme sur 4 hébergées a entre 18 et 25 ans.

Source :

Statistiques des maisons d’accueil subventionnées (art.97, DGO5, 2014)

LIGNE « ECOUTE VIOLENCES CONJUGALES »

  • En 2014, la ligne «  Ecoute violences conjugales » a reçu 3 347 appels, soit 13 appels par jour.
  • 4 appels sur 5 (80%) proviennent de femmes victimes de violences.

Source :

Ligne « Ecoute violences conjugales » 0800 30 0300800 30 030 (Pôles de ressources spécialisées en violences conjugales et intrafamiliales, 2014).

Ce travail d’analyse des statistiques disponibles s’intègre dans le cadre du plan d’action intra-francophone de lutte contre les violences sexistes et intra- familiales. Cette première photographie statistique de la violence physique et/ou sexuelle montre que des chiffres existent, mais que ceux-ci sont incomplets et sous-estiment la réalité des violences.

Des chiffres qui, par ailleurs, continuent trop souvent à être « asexués » alors que la majorité des victimes de violence sont des femmes. Mieux connaître ce phénomène en améliorant la collecte des données statistiques constitue un enjeu majeur dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

(IWEPS, février 2016).