Version imprimable

Début mai, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH, institution fédérale) a fait le point sur les plaintes et notifications (demandes d'information) reçues par lui en 2015.

Sa conclusion: « les femmes restent les principales victimes de discrimination », un constat « particulièrement flagrant dans la sphère du travail » Lire

« Le domaine du travail reste le domaine dans lequel le plus grand nombre de notifications est constaté, observe l’IEFH, et une augmentation de l’ordre de 18% est en outre observée par rapport à 2014. La plupart des signalements introduits en 2015 concernaient des discriminations relatives au contexte professionnel, et environ 6 sur 10 provenaient de femmes. Et comme les années précédentes, près de 4 cas sur 10 concernaient la discrimination liée à la grossesse. L’emploi est un domaine dans lequel les femmes subissent tout particulièrement des discriminations, qui affectent leur quotidien, leur carrière et leur vie. ‘De nombreuses femmes sont notamment victimes d’écart salarial, du plafond de verre, mais également de discriminations à l’embauche, et/ou relatives à leur grossesse et leur maternité ».

Il est impressionnant de constater l’importance que prend la discrimination liée à la grossesse parmi les plaintes introduites par des femmes.

Mais l’Institut constate aussi une augmentation des plaintes liées au harcèlement sexuel :

« Une importante augmentation du nombre de notifications pour harcèlement sexuel et sexisme est toutefois observée par rapport à l’année dernière. Le nombre de signalements portant sur le sexisme a augmenté de 28 % en 2015. Les notifications pour harcèlement sexuel ont quant à elles été multipliées par six en un an. L’entrée en vigueur de la loi pour lutter contre le sexisme en 2014 et l’intérêt des médias peuvent expliquer en grande partie ces chiffres ».

Après cela, peut-on avoir l'impression que la situation des femmes est en train de s'améliorer ? Non, le patriarcat continue à faire payer cher aux femmes la moindre de leur émancipation.