L'université peut-elle être un laboratoire du concept de genre ? Entretien avec Claire Gavray

Auteur: 
Héloïse Husquinet
Date de publication: 
12/2017

En septembre 2017, un master de spécialisation en études de genre a ouvert ses portes en Belgique francophone. Réunissant plusieurs universités belges et plusieurs disciplines, ce master propose un panel de cours mettant le genre au centre de leur analyse. Claire Gavray, sociologue à l’Université de Liège et titulaire d’un cours sur l’analyse transversale de genre, est l’une des pionnières de ce projet de master et de sa matérialisation. Son témoignage nous éclaire sur les utilisations du concept de genre, les limites et les enjeux de son institutionnalisation.

Quand le féminisme catalyse les luttes. De la Women's March à L'Internationale féministe

Auteur: 
Héloïse Husquinet
Date de publication: 
11/2017

Le 21 janvier 2017, des milliers de personnes envahissaient les rues de centaines de villes, aux quatre coins du monde. La mobilisation pour la Women’s March on Washington organisée en réaction à l’investiture de Donald Trump a largement dépassé le cadre de la capitale américaine et a reçu l’adhésion de nombreux mouvements sociaux. Ce ne sont pas seulement des Américaines qui ont réagi à l’appel lancé par les organisatrices de la marche, mais des individus de tous les âges, genres, origines ethnique et sociale, unis autour de revendications communes.

«Un entrainement à être, à commencer, à partir de quelque chose ou de quelqu'un et non le dos au vide". Penser la transmission avec Françoise Collin

Auteur: 
Héloïse Husquinet
Date de publication: 
10/2017

Emissions radio, sites, journaux, blogs : on assiste en ce moment à une floraison d’initiatives destinées à mettre en valeur les actions ou les œuvres féminines et féministes d’hier et d’aujourd’hui. Dans un texte fondateur publié en 1986 dans les Cahiers du GRIF, la philosophe belge Françoise Collin a mis en lumière l’importance de la transmission d’un héritage féministe – c’est-à-dire d’un d’héritage de luttes, d’expériences, de savoirs et de pratiques récoltés et amassés par les femmes de génération en génération, mais aussi d’une mémoire du vécu des femmes.

Pour un savoir féministe : le divorce belge

Auteur: 
René Begon
Date de publication: 
12/2012

La notion d’« université des femmes » développée à Bruxelles par l’association du même nom est issue à la fois du mouvement de contestation des savoirs universitaires propre à Mai 68 et d’une situation particulière à la Belgique se manifestant par l’absence de collaboration entre l’université et le mouvement féministe, contrairement à ce qui se passait en Amérique du Nord et aussi en France. Comparaison entre la situation au Québec et en France où les études féministes sont présentes à l’université, et celles moins favorables de l’Italie et de la Belgique francophone.

Informations supplémentaires: 

Trente ans d’histoire du féminisme en Belgique autour de l’Université des femmes (2/2)