Version imprimable
Auteur: 
René Begon
Date de publication: 
12/2014

Des associations féministes situées de part et d’autre de l’Atlantique n’envisagent pas nécessairement de la même manière la mixité de genre (femme/homme) au sein d’équipe d’intervention psychosociale auprès des femmes victimes de violence conjugale. Ainsi, alors que le CVFE a commencé à engager des hommes depuis 1994, l’association québécoise La Séjournelle rencontre des résistances pour mettre en œuvre un projet d’équipe d’intervenant-e-s mixte pour s’occuper des enfants hébergés dans ses murs.