Version imprimable
Auteur: 
René Begon
Date de publication: 
12/2013

Dans un livre paru en 1995, le sociologue français Pierre Rosanvallon cherchait une manière progressiste de « repenser l’Etat-Providence », en mettant l’accent sur l’insertion sociale et en revalorisant la « valeur travail », mais sans rogner sur les acquis sociaux. Quelques années avant l’émergence de l’Etat social actif, cette réflexion avait le mérite d’essayer de dépasser le constat de la crise de l’Etat-Providence sans recourir aux paramètres nocifs des actuelles politiques d’activation.