Version imprimable
Auteur: 
Roger Herla
Date de publication: 
08/2018

On ne peut pas comprendre le monde du travail et les inégalités qui le traversent et l’organisent sans prendre en considération les rapports sociaux (donc les rapports de force) entre hommes et femmes. Mais il est tout aussi nécessaire d’inclure dans cette analyse les dimensions de race, de classe sociale et de rapports entre Sud global et Nord global.
Dans la lignée de plusieurs textes publiés ces derniers mois, nous aborderons ici la question du travail et des inégalités de genre, mais nous le ferons cette fois à partir de l’observation des transformations qui se sont imposées à l’ère néolibérale, c’est-à-dire depuis une trentaine d’années. Dans une perspective résolument féministe, nous allons tenter de comprendre et de résumer les grandes lignes et les conséquences de la réorganisation du travail à laquelle nous avons assisté à l’échelle de la planète.