Version imprimable
Auteur: 
René Begon
Date de publication: 
12/2012

Utilisée depuis les années 70 en Amérique du Nord, la notion d’empowerment a suscité une abondante littérature et a servi dans de nombreux contextes.

Pour le CVFE, agir en faveur de l’épanouissement et de l’émancipation des femmes, c’est avant tout se soucier de leur autonomie, c’est-à-dire qu’elles aient la possibilité de mener la vie qu’elles désirent. En ce sens, il était assez logique que, dans cette étude 2012, nous nous intéressions à la notion d’« empowerment » qui désigne justement le fait d’accéder à davantage de pouvoir, d’emprise sur ses propres conditions d’existence.

Commençant par interroger des précurseurs tels que Saul Alinsky et, surtout, Paulo Freire, avec sa réflexion marquante sur la « pédagogie des opprimés » et la « conscientisation par l’action », nous nous sommes concentrés sur les usages féministes de l’empowerment dans une optique de changement social et d’égalité entre les femmes et les hommes.

Plusieurs champs se sont ouverts à nous : depuis les pratiques d’empowerment des femmes dans les pays en développement jusqu’à l’empowerment des femmes en relation avec la lutte contre la violence conjugale.

Enfin, à la lumière des différents éclairages apportés dans les premiers chapitres, nous nous sommes retournés vers le CVFE pour mettre en évidence, dans la pratique professionnelle vis-à-vis des femmes de notre association, quelques exemples qui manifestent une démarche d’empowerment ou sont proches de sa philosophie.